Un peu d’histoire


La figue blanche a fait la notoriété de Salernes, en Dracénie, pendant plusieurs siècles.

Du XIème au XIXème siècle, une véritable filière existait, aussi importante que le marché de la très connue figue de Solliès et la figue blanche était alors expédiée dans toute la France.

Pourtant, entre les deux guerres, la production est progressivement abandonnée et la filière s’éteint peu à peu.
Cette figue unique prend vie sur un terrain argilo-calcaire approprié qui se situe entre Salernes, Entrecasteaux et Cotignac, appelé le Triangle d’Or de la figue blanche.

Très sucrée naturellement, la figue blanche a une peau fine et ferme, avec la particularité de se tenir parfaitement à la cuisson.

Ainsi, elle se déguste confite, en pâte de fruits, en confiture, ou semi-confite dans son jus pour ensuite être cuisinée.

Une figue blanche confite s’associe parfaitement à un fromage de chèvre ou un foie gras mais peut aussi accompagner une viande comme un mignon de poulet.